Jeunesse africaine

28 mars 2011

Une république pas tout à fait respectée

Depuis le 7 novembre 1987, la Tunisie était dirigée par le Président de la République Zine El-Albidine Ben ALi, qui devait également respecté la Constitution. Mais était-elle tout bien suivie? Cette idée a été contestée par de nombreuses personnes et organisations, par un non respect des droits de l'Homme et une certaine répression de la liberté de presse.

Prenons l'exemple de l'affaire des jeunes de Zarzis:

Six étudiants tunisiens, internautes de Zarzis ont été condamné à 19ans de prison pour avoir soi-disant préparer des attentats terroristes pas l'intermédiare d'Internet. Mais cette accusation n'a pas été fondée; en effet, ils n'ont pas eu de preuves et le moyen utilisé pour un aveu a été une très forte pression car sinon, ils n'avaient pas de preuves irrévocables...

On constate donc que la répression est très présente dans le régime politique de Ben Ali et que les droits de l'Homme ne sont pas respectés.

 

 

Posté par dihema à 17:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une révolution spontanée

L'élement perturbateur du bon fonctionnement du régime politique de Ben Ali a été la tentative de suicide par le feu, d'un jeune marchand de 26 ans, après la confiscation de sa roulotte et de ses stocks de fruits et légumes par la police, à la suite d'un différent.

Cet acte a engendré la réaction de la population, et notamment une très forte mobilisation de la jeunesse qui a protesté à travers tout le pays, pour exprimer son mécontentement face à l'acte de désespoir de Mohamed Bouazizi et d'un trop fort taux de chômage (environ 30% des jeunes n'ont pas d'emplois).

Avec le temps, Mohamed Bouazizi est devenu un symbole pour les chômeurs et les révolutionnaires.

Posté par dihema à 17:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

" La révolution du jasmin "

Cette révolution a commencé par des simples manifestations pacifistes de la part des jeunes, puis sont devenues de plus en plus violentes. Cette violence n'a pas été uniquement utilisée par les jeunes mais aussi par les forces de l'ordre envoyés à l'encontre des manifestants pas le chef d'Etat. La jeunesse a répondu aux gaz lacrymogènes par des moyens précaires tels que les cocktails molotov ou encore les pavés.

Peu à peu, le mouvement s'est propagé à l'ensemble de la population tunisienne et va jusqu'à inclure les militaires qui ont pris parti pour les révolutionnaires en refusant de se soustraire aux ordres de Ben Ali. 

Posté par dihema à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2011

Conclusion

EN TUNISIE : Les jeunes ont participé au mouvement révolutionaire de manière active. Ils sont à l'origine du soulevement du peuple tunisien. C'est grâce à leurs idées novatrices, à leur volonté d'acceder à une société plus juste qu'ils ont réussi à renverser la dictature instaurée depuis presque 30 ans.

 

EN EGYPTE : Suite à la reussite du mouvement tunisien, les egytiens voulant acquérir le même système démocratique, ont lancé une action contre la dictature de Moubarak. Malgré leur motivation, Moubarak n'a ps cedé ni même les jeunes egyptiens, cependant c'est eux qui ont eu gain de cause.

 

En LYBIE : Les jeunes n'ont pas été autant actifs qu'en Tunisie, ou en Egypte puisque cette révolution est bien plus violente, ce sont les adultes les plus engagés. Aujourd'hui cette révolution est toujours d'actualité, faisant intervenir des pays du monde entier comme la France ou les Etats-Unis pour défendre le peuple lybien.

Posté par dihema à 11:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]